NI PAUVRE NI SOUMIS. Toulouse, 27 mars 2010

lundi 29 mars 2010 , par Ben dans VIDEOS DE TV BRUITS


Voir en ligne : Le site de Ni Pauvre Ni Soumis Midi-Pyrénées

Durée : 4 ’

La plupart des personnes en situation de handicap ou de maladie invalidante vivent en dessous du seuil de pauvreté fixé en 2010 à 910 € par mois (Allocation Adultes Handicapés : 682 €/ pension d’invalidité la basse:263€).
Otez à cela franchises médicales, mutuelles (les personnes touchant cette allocation n’a pas droit à la CMU - Complémentaire Maladie universelle), forfaits hospitaliers, loyer.....

Ni Pauvre Ni Soumis

- 

Interview d’Anne-Marie, Militante de l’APF 32 (Association des paralysés de France) et de NPNS Midi-Pyrénées Durée : 6’44"

Interview d’Anne-Marie

- 

« Inacceptables ! »

Voilà comment qualifie le mouvement Ni pauvre Ni Soumis (NPNS), les ressources des personnes en situation de handicap ou de maladie invalidante. Ce collectif de 40 associations du champ du handicap et des droits de l’homme, milite depuis deux ans pour un revenu d’existence décent et l’accès à l’emploi pour tous. « Franchises médicales, hausse du forfait hospitalier, fiscalisation des accidentés du travail,... trop c’est trop » expliquent les membres de NPNS44. Pour Jean-Pierre C., il s’agit d’une véritable injustice sociale : « Je vis avec l’allocation adulte handicapé de 682 euros, une fois le loyer de 190 euros payé et les factures, comment voulez-vous que je vive décemment avec mes deux enfants ? Je dois me restreindre au quotidien, même un cinéma en famille devient impossible ! »

Non accès à la santé, à l’éducation, à la formation, à l’emploi, autant de discriminations que dénonce le mouvement Ni Pauvre ni Soumis (collectif d’une cinquantaine d’associations).

NPNS

http://www.nipauvrenisoumis.org/

Le 27 mars , une mobilisation partout en France était donc lancée.
Manifestations dans 19 villes de France, dont Toulouse

- 

A Voir aussi sur Tv Bruits :

Carte postale de la Dèche sur Mer Durée : 4’40"

Le collectif Ni pauvre Ni soumis manifeste Durée : 3’

Commenter

3 commentaires

  • NI PAUVRE NI SOUMIS. Toulouse, 27 mars 2010

    par Louise M. 29 mars 2010 19:04

    Merci Benoît pour ce boulot !
    Le système capitaliste ne se sert et ne promeut que les plus productifs, les plus performants. Un système basé sur les « valeurs travail et argent », la productivité et la rentabilité d’où les personnes différentes et/ou fragiles, les « autrement capables » sont écartés d’office.
    C’est donnant, donnant. Tu ne rapportes pas de monnaie, aucune raison que tu aies des droits. Tu produis alors peut-être tu auras des droits ! C’est marche ou crève.
    Nous devons changer cela !

    Répondre

  • NI PAUVRE NI SOUMIS. Toulouse, 27 mars 2010

    par Louise M. 29 mars 2010 19:07

    Les êtres humains ne peuvent être réduits à des outils de production, à une valeur marchande.

    La société où chacun a sa place ce n’est pas celle que nous connaissons aujourd’hui.
    C’est celle que nous devons construire et qui tient compte des capacités et des besoins de chacun !

    Répondre

  • NI PAUVRE NI SOUMIS. Toulouse, 27 mars 2010

    par PATRICIA B. 30 mars 2010 17:47

    Je n’ai jamais compris pourquoi on ne rajoutait pas au moins la CMU à ce revenu ... de misère ! quand on connait le prix des frais médicaux que certains handicaps engendrent c’est absolument inhumain.Quant au montant de l’AAH, les vies auraient-elles des valeurs différentes ? 910 euros à certains et 682 euros aux handicapés, c’est lamentable ! Courage ne baissons pas les bras ! il n’y a que le militantisme qui puisse changer les choses !

    Une maman d’enfant handicapé parmi tant d’autres ....

    Répondre

Sur le même thème

De l’eau dans le gazoil
vendredi 9 juin 2017
Un toit pour apprendre...
samedi 22 octobre 2016
Operation rentree des classes
dimanche 16 octobre 2016
Nous n’allons pas disparaître…
dimanche 9 octobre 2016