Poster un message

En réponse à :

Bernard Friot - L’enjeu des retraites

11 novembre 201014:51, par vagabonde

Excellente réponse, merci. L’àquoibonisme patenté est plus désespérant que les agressions du capitalisme lui-même. Ouvrir ses yeux et ses oreilles à certains travaux originaux, sérieux et subversifs pour concevoir et porter les possibles, ce n’est pas nécessaire, c’est essentiel.
L’anarchie, c’est le contraire du chaos. C’est une révolution que l’on fait dans sa tête et qui conduit son artisan, en effet, à oeuvrer de son mieux, à respecter la liberté de l’Autre, et l’éclat de toute vie, en général. L’anarchie, ce n’est pas vivre sans règles, c’est avoir l’audace et le courage de vivre sans (...)



Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.