Gilets Jaunes Toulouse 29 decembre

dimanche 30 décembre 2018 dans Ici et là


Une journée de mobilisation largement sous estimée par les mass médias

Samedi 29 décembre la mobilisation ne faiblit pas ici à Toulouse.
Les Gilets jaunes sont toujours hostiles à la politique ultralibérale du gouvernement qui installe une fiscalité qui repose sur les plus pauvres. Hausse réelle du smic, lutte contre l’évasion fiscale, retour de l’ISF, baisse de la CSG pour les retraités sont quelques unes des revendications auxquelles Macron reste sourd.

Pourtant les grands médias dominants ne reprenant que les chiffres de la police contribuent à décrédibiliser le mouvement Gilets Jaunes. Comment croire ce chiffre absurde de seulement 12 000 manifestants en France ce samedi 29 décembre ?
pourquoi ces journalistes ne font pas leur travail élémentaire de recouper les informations ? Ils diffusent des informations qu’ils n’ont jamais vérifié !
Des manifestations ont eu lieu à Pau, Tarbes (1500), Pamiers(800), Narbonne(1500), Montauban... etc...mais ne sont pas mentionnées. Des actions ont eu lieu sur de nombreux rond points dans tout le territoire de la France. Seules les grandes villes semblent compter.

A 14h le rassemblement part de la place Arnaud Bernard vers le Conseil Départemental.
Grosse pression de la police dès le départ.
Le cortège avance le long du Canal du Midi pour rejoindre la place St Sernin, où ils s’y retrouvent bloqués par les forces de l’ordre à hauteur de la rue du Taur.
La répression sur la place, des camions de la police nationale bloquant l’accès à Jean Jaures, oblige tout le monde à repartir vers Arnaud Bernard. Là, le cortège se regroupe.
Puis direction Compans Caffarelli, nuage de lacrymogènes, les grenades pleuvent de plusieurs côtés et poussent les gens direction boulevard Maréchal Leclerc et St Cyprien.

Violences policières

Les CRS arrosent de lacrymogènes depuis 14h le cortège qui ne peut jamais stationner. La caserne de pompiers de St Cyprien se retrouve en plein nuage toxique.

Place du Fer à Cheval un homme reçoit un flash ball dans le visage, son oeil est gravement atteint.
Deux personnes qui filmaient pour Revolution Permanente ont chacun reçu des éclats de grenade, légère blessure à la main et appareil photo cassé.
Les interventions des streetmedics sont toujours aussi nombreuses. Il faut savoir qu’ils aident à chaque manifestation une centaine de personnes blessées par des flashs balls, des grenades.
Interpellations, fouilles, les CRS confisquent masques et lunettes de protection des manifestants, les laissant démunis fassent aux grenades et matraquage des forces de l’ordre.

rue de la Concorde

Place St Sernin

Retour à Arnaud Bernard.


Compans Caffarelli

Le cortège venant du Capitole retrouve celui bloqué vers Patte d’Oie à St Cyprien
Place St Cyprien


Cette grenade, GLI-F4 contenant 25g de TNT, n’a pas explosé. La déflagration importante peut arracher un bras !
Faut pas s’inquiéter y’a pas de grenade lacrymo plus défectueuse que ce modèle !
( dixit un CRS)

Commenter

Dans la même rubrique

En gilets jaunes, we are back !
vendredi 14 décembre 2018
FESTIVAL STOP MINES 25 26 aout 2018
dimanche 2 septembre 2018